Je veux changer mon accessibilité

CARNET DE VOYAGE DE DUMONT D'URVILLE

Havre Dorey


Documents annexes :

L'Astrolabe-II | Dumont d'Urville

Décembre 1821, « Nous mouillâmes dans la havre de Doreï, bassin bien fermé, de deux à trois cents toises de diamètre, où l'on se trouve à l'abri de tous les vents du large. L'ancrage terminé, on leva la consigne et vingt pirogues accostèrent le bord. Le pont devint un véritable bazar. […] Tant qu'il ne s'agit que de vivres, d'armes et d'autres objets analogues, les marchés se concluaient facilement, bien qu'il fût aisé de reconnaître dans ces Papous des négociants fort adroits ; mais, dès qu'on en venait à traiter pour des oiseaux de paradis, les échanges se compliquaient. À toutes les propositions qu'on leur faisait, en haches, en coutelas, même en étoffes, les détenteurs hochaient dédaigneusement la tête et ne répondaient que par un mot : "Compan !" […] Ils voulaient des piastres contre leurs oiseaux de paradis. On leur offrit donc des piastres ; mais il ne fut pas aisé d'avoir raison de leurs prétentions. »




Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'