Je veux changer mon accessibilité

Contexte : Histoire et culture d'Europe

Arsenal de Rochefort

Accès aux autres principaux thèmes de la documentation passer ce menu

Hommes | Cartes et sites | Expéditions | Base de données


Au 17e siècle, la France de Louis XIV, puissante sur terre, mais faible sur mer, a besoin de constituer une flotte conséquente pour rivaliser avec les puissances maritimes hollandaises et anglaises. La côte du Ponant entre Brest et l'Espagne ne possédait aucun lieu sûr pour construire, restaurer, approvisionner les bateaux. La réalisation d'un arsenal est décidée et le choix se porte sur l'embouchure de la Charente, protégée par les îles de Ré, d'Aix et d'Oléron. Ainsi naît Rochefort à 12 milles de la mer à l'abri sur une boucle de la rivière. La remontée et la descente du fleuve, gage de sécurité, sont dès le départ de sérieux inconvénients et deviendront le handicap majeur qui entraînera bien plus tard la fermeture de l'arsenal.

Au début tout va très vite, l'architecte du roi Blondel commence par édifier la Corderie Royale, bâtiment prestigieux, à la mesure de l'enjeu que représente cet établissement naval pour l'avenir du royaume.

Dès 1672, les principaux ateliers et magasins s'alignent le long du fleuve, déjà 14 vaisseaux sont sortis de la rade. En 1685, c'est un des plus grands ports du royaume, destiné à être à la fois un établissement de construction et un lieu d'approvisionnement. Au 18e siècle en particulier, en-dehors des périodes de guerre ou tout l'effort est concentré sur le militaire, les vaisseaux du roi servent à la protection des expéditions commerciales, à l'approvisionnement des colonies. L'arsenal de Rochefort, bien équipé en magasins généraux, magasins aux vivres est en effet un port de stockage et aide également à la préparation des voyages scientifiques. L'école de médecine Navale est un véritable vivier pour constituer les équipes scientifiques des voyages de découverte.

Au 19e siècle, l'arsenal, lieu d'innovation malgré ses inconvénients, passe peu à peu à la construction de bateaux à vapeur. De 1828 à 1876, 55 y seront construits et le premier sous-marin français le Plongeur y est lancé, en 1863. Cependant, l'augmentation de la taille des bateaux de guerre va irrémédiablement condamner le port de Rochefort qui fermera définitivement en 1927.

 


Les différents chapitres du contexte "Histoire et culture d'Europe", passer ce menu

Arsenal de Rochefort | Collecte naturaliste | Enjeux des expéditions | Esprit encyclopédique | Mythe du bon sauvage | Origine de l'archéologie



Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'