Je veux changer mon accessibilité

Contexte : Objets et techniques d'Océanie

Malanggan et Korwar

Accès aux autres principaux thèmes de la documentation passer ce menu

Hommes | Cartes et sites | Expéditions | Base de données


Les images dites malanggan, sculptures en bois léger originaires du nord et du centre de la Nouvelle-Irlande et du Nouvel-Hanovre (Lavongai) qui la prolonge à l'ouest, sont l'une des plus riches formes d'art océanien. Ces objets rituels polychromes aux décors très fouillés comprennent des masques de danse à crête (tatanua) ou allongés (kepong), des sculptures en ronde-bosse, de longues frises décoratives, des pirogues figurées avec leur équipage ancestral.

Le terme malanggan renvoie non seulement à ces objets, mais aussi à des cérémonies commémoratives à caractère funéraire, associées à la fertilité et à l'initiation des jeunes gens. Les masques sont d'habitude placés dans des huttes en matériaux végétaux (bambou, bois, palmes) où ils sont exposés en l'honneur des ancêtres, les sculptures de type "poteau", étant, elles, plantées en terre. C'est lors de ces cérémonies que le savoir ésotérique des mythes est actualisé et enseigné aux plus jeunes. D'un point de vue plastique, ces oeuvres montrent une construction surchargée où le motif principal, l'image de l'ancêtre, est comme fondu dans une profusion baroque de motifs secondaires (oiseaux, serpents, poissons, plantes...). Ces sculptures représentent des épisodes des récits mythiques mettant en scène un dualisme socio-cosmique. Le traitement polychrome (rouge, noir, blanc) et les opercules de coquillage turbo figurant les yeux produisent une impression très forte.

Les Korvar, provenant de la région de la baie d'Irian ou baie Cendrawasih (côte nord de la Nouvelle-Guinée occidentale) et des îles Raja Ampat (Waigeo) sont aussi des représentations d'ancêtres. Le style korvar, si particulier, montre des affinités avec l'Indonésie orientale (Moluques, Timor). Ces petites sculptures, entre 15 et 40 cm, sont de forme carrée et reposent sur un socle. Réalisées en bois (quelques unes en pierre ou en ivoire), elles présentent un visage taillé en arête et sans menton. Deux types existent : le korvar "à bouclier" où le personnage se tient derrière un écran ajouré et celui où il est traité accroupi ou assis en "penseur". Certaines de ces images sont des supports à crânes ancestraux, les korvar "à crânes". Ils constituent un réceptacle pour le principe vital du défunt. Ces effigies d'ancêtres, recevaient un culte et on les enveloppaient de tissus afin de protéger le bois.

 


Les différents chapitres du contexte "Objets et techniques d'Océanie", passer ce menu

Agriculture et élevage | Armes | Art | Churinga | Malanggan et Korwar | Objets quotidiens | Pirogues et pêche | Ressources naturelles | Tapa et textiles



Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'