Je veux changer mon accessibilité

Cartes et sites

Nouvelle-Calédonie

Accès aux autres principaux thèmes de la documentation passer ce menu

Hommes | Expéditions | Base de données | Contexte

Revenir à une zone moins précise, passer cette liste


Carte de Nouvelle-Guinée

Séparée de l'Australie par le détroit de Torres - un passage de navigation difficile emprunté par Cook lors de son premier voyage - la Nouvelle-Guinée forme la seconde île du monde par sa superficie : 785 000 Km². Elle s'allonge entre les 130° et 152° de longitude ouest.

Au centre, l'île est traversée par trois chaînes de montagnes dont les sommets culminent entre 3 700 m et 5 000 m.

Le climat est chaud et humide toute l'année avec de fréquentes pluies. La végétation, très riche, comprend des forêts tropicales humides, et, au-dessus de 2 500 m, des forêts d'altitude avec des conifères. De grandes plaines marécageuses se trouvent à l'ouest, au sud et au nord-est. Sur les côtes, la végétation prend la forme de mangroves. Les nombreux fleuves et rivières constituent autant d'accès vers l'intérieur ; les rivières charrient d'énormes quantités de sédiments dus à l'érosion du sol.

La faune est remarquable, en particulier pour ses oiseaux : casoars, calaos, cacatoès, mégapode, frégate et 35 espèces de paradisier...

L'île est divisée administrativement en deux parties. La moitié ouest constitue la province indonésienne d'Iriam-Jaya et la moitié est comprend l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Au sud du delta du fleuve Sepik, la baie de l'Astrolabe forme une anse profonde et bien protégée sur la côte septentrionale de la Nouvelle-Guinée, dans laquelle se jettent les rivières Gogol et Naru. Au large, dans la mer de Bismarck, on aperçoit de nombreuses îles, composant une chaîne presque parallèle à la côte, séparée par le détroit de Vitjaz, les îles Karkar, Long, Omboi et Bilibili plus proche. La Nouvelle Bretagne, massive et montagneuse est située au sud-est.

De la baie, on découvre un relief escarpé, descendant vers la mer et formant une plaine côtière. Vers le sud-est, le long de la chaîne centrale, se trouve la vallée du fleuve Ramu, qui se jette à l'ouest dans une région de marécages et de mangroves.

La région côtière est peuplée de mélanésiens apparentés aux peuples du delta du Sepik. Dans l'intérieur des terres vivent des ethnies papoues.

Au Nord de la Péninsule de la "tête d'oiseau" de la Nouvelle-Guinée occidentale, se trouvent les îles Raja Ampat (Fani, Asia, Batanta, Kafiau, Sayang et Waigeo). Elles sont situées à l'est de la mer d'Halmahera (Moluques), touchant au nord le bassin des Carolines.

Placée sur l'équateur, l'île de Waigeo, la plus grande du groupe, occupe une position centrale, à mi-chemin entre les Moluques et la Nouvelle-Guinée, dont elle est séparée par le détroit de Dampier. L'île, d'une longueur de 120 km pour environ 70-80 km de large, est formée de deux péninsules, reliées par un isthme étroit, une baie profonde s'enfonçant dans les terres.

Au nord-ouest, une anse offre un mouillage bien protégé. Sa position stratégique en fait une relâche privilégiée pour les navigateurs venant du Pacifique (Micronésie, Mélanésie), et de l'Asie du Sud-Est insulaire (Indonésie, îles Philippines).

La population de Waigeo est composée de Malais, de Papous et de Moluquois. La nourriture de base des habitants de l'île provient de l'exploitation du palmier sagoutier, de la pêche et de la chasse ainsi que de l'horticulture.

L'île de Waigeo abrite des oiseaux très rares, dont les paradisiers républicains et rouges.

 



Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'